Le WWF columbus entame son année 2009 par le Programme Cap Cétacés en Méditerranée.
Ce programme de recherche scientifique lancé en 2006, s’étalera sur différentes périodes cet été.
Au cours de ses missions de plusieurs semaines, l’équipe scientifique du WWF et ses partenaires (GIS3M notamment) étudient l’écologie des cétacés et en particulier celle du Rorqual commun, espèce emblématique. Elles réalisent des photos identifications pour reconnaître les animaux, prélèvent des biopsies qui permettent d’évaluer le niveau de contamination de ces animaux par les polluants, et de connaître en détail leur génétique. Si ce programme s’attache essentiellement à percer les mystères du Rorqual commun, il s’intéresse également aux autres espèces de mammifères marins présentes en Méditerranée (Cachalot, Globicéphale, etc.).
Au final, il aidera à diagnostiquer le niveau de dégradation du milieu marin et permettra d’élaborer des recommandations pour la préservation de la Méditerranée et de sa biodiversité.

Cette année encore, le WWF columbus sera la base logistique du WWF MEDPO (bureau régional Méditerranéen du WWF)  pour sa campagne de marquage de Thons rouges menée en collaboration avec de grandes institutions scientifiques internationales et les gestionnaires de pêcherie méditerranéenne.
Cette activité de marquage permet d’étudier les migrations des Thons dans les eaux méditerranéennes en collectant, entre autres, des informations sur la position et la profondeur de ce seigneur de la Grande bleue qui se déplace à grande vitesse.

La mission Thons rouges se déroulera à la fin du mois d’août au départ de Rosas en Espagne.

L’objectif est de capturer des Thons rouges afin de leur implanter des balises. Sur les plus grands, un premier type de balise est fixé sur le dos de l’animal. Ces balises ont été programmées pour se décrocher dans un an au plus tard si d’autres aléas ne les libèrent pas plus tôt. Elles remontent alors en surface et envoient toutes les informations stockées via le système satellitaire Argos. Des balises plus petites sont utilisées pour les plus petits thons (inférieur à 40 kg) : elles sont insérées dans la cavité abdominale des animaux, stockent des informations sur une très grande période et elles sont récupérées lorsque les animaux sont capturés.

 

1 commentaire

  1. Par Vincent MALIET

    Bonjour,

    Avez-vous déjà des résultats des marquages de thons, en Méditerranée notamment ? Est-il possible d’avoir accès à cette documentation ?

    Merci pour la réponse
    Cordialement
    VM

Ajouter votre commentaire

Votre commentaire

Attention : La modération est activée et peut retarder la publication de votre commentaire. Il n'est pas nécessaire de renvoyer votre commentaire.