Départ du port de Roses à 7h30 après avoir accueillis journalistes et équipes du WWF Méditerranée.

Dr Gemma Quilez responsable de la mission définit la route à suivre et nous prenons le large.

Giulio Urbani biologiste marin pêcheur met en place les différentes cannes qui nous servirons pour la capture. Nous croisons deux rorquals communs puis l’alerte est donnée.. Ça mord !

Selon la taille du thon rouge capturé, une balise interne ou externe sera apposée afin de suivre les trajectoires du poisson durant plusieurs semaines, mois ou années !Lorsqu’un thon rouge est capturé, les différentes étapes aboutissant à son marquage se déroulent en quelques secondes.Un marquage interne ou externe sera privilégié en fonction du poids de l’animal.En cas de marquage interne, le thon est remonté à bord et placé sur une table opératoire alimentée d’eau de mer. L’animal est immobilisé, un linge humide est placé sur ses yeux afin de minimiser son stress. Une incision ventrale permet l’insertion de la balise. Puis, désinfection, deux points de sutures et l’animal est replongé à l’eau. La balise pourra être récupérée et révéler ses informations lorsque le thon sera capturé par un pêcheur. A cet effet une fine marque promettant récompense est fixée sur le flanc de l’animal avant sa remise à l’eau. Elle sert à signaler aux éventuels pêcheurs qui captureront le poisson qu’il faut retirer la balise interne et la restituer au WWF Méditerranée. Si le poisson capturé pèse plus de 40kg, il est marqué avec une balise externe. Dans ce cas le processus de marquage est plus rapide. Le poisson est tenu près de la surface de l’eau et la balise émettrice est fixée à la base de sa nageoire dorsale à l’aide d’une longue perche. La balise se décrochera au bout de plusieurs mois.

Ajouter votre commentaire

Votre commentaire

Attention : La modération est activée et peut retarder la publication de votre commentaire. Il n'est pas nécessaire de renvoyer votre commentaire.