06  sept
Mardi 06 septembre - Des globis plein la mer

Publié par WWF, Publié dans Carnet de bord

La destination quotidienne du WWF columbus s’effectue en fonction de la mer et de l’estimation du routeur qui se fie à des fichiers informatiques météos (fichiers “grib” diffusés par la NOAA). Ces fichiers donnent un très grand nombre d’informations dont la direction et la force du vent. Téléchargés le plus souvent possible en fonction des réseaux, ils nous donnent une estimation relativement fiable qui oriente le choix de la route à prendre. Ceux de la semaine nous informent qu’il est préférable de partir sur le cap Corse et de travailler à l’Est de celui-ci. Nous partons donc sur une route au 130 que nous modifierons au cours de la journée pour nous orienter plein Est. Après 2 heures d’une observation peu fructueuse sur une mer très houleuse, nous apercevons dans le ciel un point blanc facilement identifiable comme étant l’avion de recherche des whales watchers. Il y a déjà deux navires à 5 nautiques sur notre arrière qui sont sur un groupe assez étendu de globicéphales. Nous changeons de cap pour les rejoindre. Après des échanges cordiaux par VHF, les capitaines nous invitent à nous rapprocher pour que nous puissions travailler sur les animaux. Arrivée sur zone, les deux navires rejoignent leur port d’attache nous laissant place libre. Le groupe est assez étendu et constitué d’une soixantaine d’animaux. C’est une grande famille composée de plusieurs grands mâles et de nombreux jeunes qui se prélassent durant la journée. Il y a également un bébé de probablement quelques jours. Ces chasseurs nocturnes sont extrêmement grégaires, le groupe comporte des sous-groupes d’une vingtaine d’individus qui se rassemblent de temps en temps au gré de leur déplacement lymphatique. Lors de ces regroupements, les animaux s’immergent tous ensemble et forment un môle compact. Les jeunes y sont rassemblés au centre, protégés et choyés par leurs aînés. Ces rassemblements sont également et probablement un bon moyen pour que des idylles se créent car en surface, une fois le groupe séparé, un mâle roule sur le dos et nous gratifie d’une belle érection ! Les globicéphales sont des animaux extrêmement sociaux et très attachants. Leur comportement de groupe est attendrissant : des mères allaitent leur petit, deux individus se rapprochent dans un mouvement synchrone pour se donner la nageoire caudale. En surface, nous sommes observés en permanence. La particularité de ce mammifère est de sortir la tête de l’eau pour observer l’importun qui s’immisce dans sa vie privée. C’est toujours à contre cœur que nous pratiquons les biopsies sur des animaux aussi paisibles, mais cette nécessité permet d’étendre notre connaissance sur les dangers que représentent les différents polluants que nous déversons dans la mer et qui impactent l’ensemble des espèces et particulièrement les animaux en bout de chaîne alimentaire. Les résultats obtenus permettront d’informer le plus grand nombre et d’obtenir, peut-être, des mesures visant à réduire nos impacts sur la nature et qui, souhaitons le, modifieront le comportements de nos contemporains . Cette rencontre à modifié notre planning. Le vent souffle plus fort sur le cap Corse et nous décidons de rentrer à la Napoule pour un mouillage bienvenu, car il nous faut encore dérusher les images, remettre de l’ordre dans les différentes fiches d’observations et bien entendu préparer le repas. Demain, nous reprendrons la route initialement prévue, en fermant les yeux sur les globis afin d’éviter d’éventuelles re-captures.

Fred à bord du WWF columbus

Ajouter votre commentaire

Votre commentaire

Attention : La modération est activée et peut retarder la publication de votre commentaire. Il n'est pas nécessaire de renvoyer votre commentaire.