10  sept
Samedi 10 septembre - Quand la poisse s’en mêle

Publié par WWF, Publié dans Carnet de bord

Notre journée est composée de quarts de deux heures effectués par trois observateurs qui se partagent les 180° de l’avant du WWF columbus. Lorsque nous trouvons un animal, nous sautons à trois dans le pneu, les deux observateurs restés à bord assurent le suivi visuel des animaux ainsi que la prise de note. Sur le pneumatique, nous sommes très proche de l’eau contrairement à notre plate-forme, les yeux des observateurs restés à bord et leur indications radio sont indispensables surtout lorsque les vagues hautes masquent le souffle des mammifères.

C’est sous cette configuration que nous reprenons le cap du canyon de Calvi sur une mer soudainement apaisée. Cela augure une journée de calme plat propice à l’observation et à l’écoute. Mais voilà, Olivier reçoit un appel urgent. Pour des raisons familiales il doit nous quitter au plus tôt pour rejoindre Paris. C’est un coup dur. Nous étions cinq au début de la mission et nous voici rendu à quatre.

Nous changeons donc notre fusil d’épaule. Au lieu du Nord Est prévu, nous traçons sur Nice afin qu’Olivier puisse attraper un train. La traversé s’effectue sur une mer d’huile mais sans baleine. En revanche, une tortue, deux poissons lunes et un grand nombre de dauphins viennent rejoindre les fiches d’observations. Peu joueur, les stenella s’éloignent systématiquement du WWF columbus : décidemment, quant ça ne veux pas, ça ne veux pas !. Pour conjurer le sort, nous envisageons un sacrifice du plus faible des membres de l’équipage. A notre grand étonnement, Isabelle semble réticente à cette idée et refuse de faire évoluer la science ! Nous sacrifierons donc la dernière bouteille de l’excellent blanc de la cave d’Olivier. En souhaitant que cela puisse avoir le même effet !.

Fred, à bord du WWF columbus

Cédric, second à bord du WWF columbus, notre quatrième observateur, troisième et indispensable quand l’équipe s’étiole …

Fred est notre meilleur observateur mais c’est triché il a 12 à chaque oeil ! (signé : Denis de retour à terre)

Ajouter votre commentaire

Votre commentaire

Attention : La modération est activée et peut retarder la publication de votre commentaire. Il n'est pas nécessaire de renvoyer votre commentaire.