Le WWF columbus a passé la nuit au mouillage devant le port de Hyères, et ce matin, nous devons attendre que le guichet de la pompe à essence ouvre ses portes (à 8h30) pour faire le plein et reprendre la route. Nous profitons de cette escale forcée pour décharger tous les déchets récupérés la veille, histoire de faire de la place pour ceux à venir…

C’est aux alentours de 9h20 que le WWF columbus pointe à nouveau son étrave vers le large, plein sud, traçant un joli sillon d’écume sur la grande bleue. Avant de nous remettre à nos postes d’observation, nous décidons de nettoyer le pont à grande eau ; il en a bien besoin. Nous nous mettons donc à l’ouvrage, armés de brosses et de seaux. Chacun y met du cœur, certains un peu trop d’ailleurs, puisque Gabrielle se retrouve bien vite trempée de la tête aux pieds après avoir essuyé une salve de Fred bien ajustée.

Mais trêve de plaisanteries, il est temps de se remettre au travail, et le rythme des quarts d’observation reprend… Le temps passe, rythmé par des rencontres avec des déchets de toute sorte : polystyrènes, bouteilles en plastique, palangres, et même planche à voile (sans le surfer qui va avec)… La monotonie de ces rencontres est finalement rompue en début d’après-midi par un groupe de 25 dauphins de Risso, probablement en repos. Nous nous approchons pour prendre quelques photos d’identification et restons une petite heure avec eux avant de reprendre notre chemin, d’abord au sud, puis à l’est. Et jusqu’au coucher du soleil, nous ne croiserons plus que quelques dauphins bleu et blanc, mais aussi des tortues caouannes, une quinzaine en tout, un vrai festival ! Les rorquals, eux, attendront la nuit pour venir jouer dans les parages. Nous entendrons leurs souffles puissants, mais ils resteront invisibles… jusqu’à la prochaine rencontre…

Bruno à bord du WWF columbus

Ajouter votre commentaire

Votre commentaire

Attention : La modération est activée et peut retarder la publication de votre commentaire. Il n'est pas nécessaire de renvoyer votre commentaire.