Le WWF-Columbus, bateau ambassadeur et scientifique du WWF-France poursuit sa période d’hivernage jusqu’à la fin du mois de mars. Après une révision complète, le bateau de Jean-Yves Terlain reprendra la mer dans de bonnes conditions pour une saison 2010 biodiversifiée !

Toujours très sollicité, le bateau assurera son rôle d’ambassadeur lors d’événements clés pour sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux et plus précisément à la protection de nos océans et côtes. Il sera notamment présent lors de la Tournée des Plages pour quelques une des ses escales méditerranéennes, on retrouvera également le bateau à Argelès-sur-mer pour le Festival des enfants de la mer …et bien d’autres encore!

Bien entendu, le WWF-Columbus n’oublie pas sa vocation première : les missions scientifiques. Le programme Cap Cétacés qui consiste entre autre à analyser les prélèvements de biopsie effectués en haute mer est renouvelé. L’objectif est d’évaluer la contamination des baleines, rorquals etc. par les polluants et de percer leur génétique afin de mieux les protéger. Les missions de marquage du thon rouge s’inscriront également dans l’agenda du voilier.

Alors que l’espèce reste dangereusement menacée, ce programme vise à collecter des informations sur les migrations des thons et ainsi mieux les protéger.

Pas de commentaire »

05  nov
Le Columbus au Festival du vent

Publié par WWF, Publié dans Actualités, Carnet de bord, Evenements, Photos

Après 28h de navigation sur une Méditerranée à l’agitation proche de celle du lac d’Annecy, voici que notre périple au départ de Marseille, se clos joyeusement dans la baie de Calvi face à un festival en pleine émulation. Le Zodiac nous dépose sur la plage où nous retrouvons le reste de l’équipe du WWF et ses VIP (Isabelle Autissier, Chantal Jacquet, Jean Paul Taris…) Les festivaliers finissent leurs installations artistiques de toutes couleurs et de toutes tailles, les chanteurs font les derniers calages son et lumière…

Et nous voilà parti pour l’installation du stand WWF. Pendant 5 jours défileront ribambelles d’enfants pour faire leur feuille de papier recyclé, adultes solitaires en mal de signature de pétition de l’Ultimatum climatique ou encore famille testant leur empreinte écologique.

Pendant ce temps, sur le Columbus, amarré au port de Calvi au pied de la citadelle, se relayent groupes d’une vingtaine de personnes pour des balades en mer de deux heures. Pour les heureux élus : première expérience en haute mer, sensibilisation sur les ressources halieutiques et échanges avec les capitaines Jean Yves Terlain et Coco.

Cette année le WWF s’associe au Festival du vent dans sa campagne 100% papier recyclé en Corse. Cette conférence pour sensibiliser les collectivités Corse, aura vu la participation d’un conférencier 100% recyclé WWF.

A la tombée du soir, chanteurs brésiliens, marionnettistes géants à l’effigie WWF et plasticiens nous emportent telle une Fracada dans les ruelles de Calvi. L’équipe WWF est interpellée par des enfants : « Maman, c’est la dame du papier recyclé ! ». Puis il est l’heure d’aller se coucher avant de recommencer…..

Daisy

Pas de commentaire »

Notre navire ambassadeur est mouillé en face de l’entrée de Port Grimaud ou nous aurons une place à quai devant la capitainerie dés demain matin…

Chaque année en fin de saison, le petit monde de la voile méditerranéenne se retrouve à l’occasion de trois événements importants :

Pour 2009, à Monaco du 16 au 20 septembre pour la Classic Week, à Cannes du 21 au 27 septembre pour les Régates Royales, et à Saint Tropez du 28 septembre au 4 octobre pour les Voiles de Saint Tropez. Le”WWF columbus” aura été présent sur la totalité des régates Royales et repéré par les équipages de 200 bateaux.

Le navire à été mis à la disposition de l’organisation de sorte que, chaque jour, 18 personnes :journalistes / Photographe & Personnels de la Mairie de Cannes ont pu suivre ces régates extraordinaires.

A Quai, des groupes d’enfants sont venu à bord pour découvrir l’exposition “Cap Cétacé”.Un sujet TV a été réalisé pour LCI… 

      *

Jean-Yves à bord du WWF Columbus

Pas de commentaire »

Le vent fort c’est effectivement levé vers 22H, la navigation jusqu’à Port Cros a été agitée, le sommeil léger. A 2H du matin nous amarrons le WWF Columbus à la « tonne » à l’aide du pneumatique. « La tonne » est un très gros mouillage pour les navires de grande taille situé un peu à l’extérieur de l’anse de Port Cros.
Ce matin le vent est toujours fort, nous ne reprendrons probablement pas la mer aujourd’hui.
Un grand merci au Parc National de Port Cros et à ces agents qui nous accueille toujours aussi chaleureusement sur l’île et nous permettent même d’actualiser le blog !

Amandine, dans les locaux du Parc National à Port Cros.

Pas de commentaire »

Nous sommes à plus de 76 miles nautique au Sud de la Ciotat ce matin, la météo annonce une montée du vent (N - NW) dans l’après midi, nous mettons cap au Nord Est.
La journée commence vite et fort : deux observations de Grampus griseus entre 7H30 et 8H, puis dès 9H la première baleine.
A peine le temps de préparer la biopsie pour les chercheurs (séparation du gras et de la peau) et de se remettre en observation, que deux autres baleines font leur apparition. Elles seront rejointes rapidement par une troisième. Toutes les trois seront photo-identifiées et biopsiées.

Rorqual commun - © Fred Bassemayousse

Rorqual commun - © Fred Bassemayousse

Deux photos (chevron et dorsale) qui viendront grossir notre catalogue. Avec ces deux image nous pourrons facilement reconnaitre cette animal particulièrement marqué au niveau du pédoncule (zone précédant la caudale).
CREDIT :  Frédéric Bassemayousse

Le vent montera cette nuit seulement. Cap sur Port-Cros pour être à l’abri demain matin, il est 21H30 et le vent monte.

Amandine à bord de WWF-Columbus.

Pas de commentaire »

La journée est marquée par deux rencontres particulières. La première c’est avec les dauphins de Risso, Grampus griseus. Ils se nourrissent de céphalopodes (calmars, seiches, etc.) et sont particulièrement discrets, on pourrait même dire « timides »… Les petits naissent entièrement gris argenté, au fur et à mesure de coup de dents avec leurs congénères de grandes marques blanches apparaissent, la peau se desquamant facilement. Les vieux individus sont pour certains entièrement blancs.

Grampus - © Fred Bassemayousse Grampus - © Fred Bassemayousse

Dauphins de Risso, Grampus griseus
CREDIT : Frédéric Bassemayousse

Un peu plus tard c’est trois baleines que nous croisons, deux sont identifiées avec certitude rapidement, le troisième animal à un comportement « bizarre » .  On se demande même à un moment s’il ne s’agit pas en fait d’un cachalot. Une fois sur place avec le pneumatique nous pouvons confirmer sans ambiguïté qu’il s’agit bien d’une baleine, mais son comportement est très étrange : elle tourne en rond, avec l’avant de la tête hors de l’eau sur de longues périodes. Sur plus d’une heure trente d’observation elle ne sondera jamais.

Rorqual commun - © Fred Bassemayousse Rorqual commun - © Fred Bassemayousse Rorqual commun - © Fred Bassemayousse

Position très haute hors de l’eau pour une baleine …
Rare image ou vous pouvez observer les deux côtés de la mâchoire d’un rorqual commun. Le côté droit de la mandibule (mâchoire inférieure) est blanc contrairement au côté gauche qui est pigmenté. Il s’agit d’une caractéristique de l’espèce.
CREDIT  : Frédéric Bassemayousse

Ces longues périodes en surface avec peu de mouvements permettent à Frédéric de se mettre à l’eau pour faire des images sous-marines. Nous réalisons également les photos d’identifications et la biopsie rapidement.

Frédéric se met à l’eau devant la baleine même si elle semble faible et avec un comportement étrange : son déplacement est rapide. Même équipé d’une très bonne paires de palmes et de jambes, Fred ne peut pas suivre l’animal. Il le laisse donc passer à côté de lui.
CREDIT : Amandine Eynaudi

Rorqual commun sous l\'eau - © Fred Bassemayousse Rorqual commun sous l\'eau - © Fred Bassemayousse Rorqual commun sous l\'eau - © Fred Bassemayousse Rorqual commun sous l\'eau - © Fred Bassemayousse

CREDIT :  Frédéric Bassemayousse

Le comportement de cet animal nous laisse perplexe et alimente nos conversations jusque tard le soir.
19H15, la journée tire à sa fin, Gilles se prépare à jeter un œil aux moteurs quand un souffle est repéré. C’est un cachalot, pas très « pratique » à cette heure ci… Lorsqu’un cachalot sonde, c’est pour une cinquantaine de minutes minimum et dans 50 min il fera nuit. Fabienne met l’hydrophone à l’eau pour suivre l’activité de l’animal sous l’eau. Lorsqu’elle n’entend plus ses « clics » c’est que le cachalot est en phase de remontée. Tout l’équipage est aux aguets : sur WWF-Columbus et sur le pneumatique. La lumière est basse il ne faudra pas le louper.
Il s’agit d’un petit animal, qui ne se laisse pas approcher par le pneumatique, à trois reprises nous essayons d’être à bonne hauteur pour faire une biopsie, mais sans succès. A 20h30 le cachalot part pour une nouvelle sonde nous saluant de la caudale. Pas de biopsie tardive ce soir.

Amandine à bord du WWF-Columbus.

1 commentaire »

Les « mécanos-bricolos » ont fait du super boulot. Une fois la panne diagnostiquée, ils ont changé la pièce. Un bon repas et un peu de sommeil puis nous avons fait route à 2H du matin en direction du sud est. A 7H nous sommes sur la ligne de bathymétrie des 1 500m au large de la Ciotat.
8h, une première baleine est repérée. Discrète, deux à trois respirations puis une dizaine de minutes de navigation faisant cap à l’Est. Le moment disponible pour l’approcher est très court. Nous réussirons malgré tout à la biopsier puis à faire une photo de sa dorsale. C’était un petit animal, plutôt maigre et très parasité.
En début d’après midi : deuxième baleine, petit animal aussi (7m environ) beaucoup plus tranquille que la première, restant de grandes périodes à la surface. La photo identification est faite rapidement. En revanche la biopsie n’est pas facile à envisager : l’animal découvre très peu son dos lorsqu’il sonde, laissant peu d’espace pour le tireur. Un peu de patience et d’adresse : la deuxième biopsie de la journée est faite à 15H.

Rorqual commun - © Frédéric Bassemayousse Rorqual commun - © Frédéric Bassemayousse Rorqual commun - © Frédéric Bassemayousse Rorqual commun - © Frédéric Bassemayousse

Discrète, très discrète
CREDIT :  Frédéric Bassemayousse

La météo semble rester au beau dans cette zone ouest ce qui est plutôt rare, nous resterons là cette nuit pour explorer le talus continental et le large du Golfe du Lion demain.
Alors que nous sommes en train de nous attabler autour d’un plat de pâtes carbonara, Fred fini le plein d’essence du pneumatique et … Isabelle voit une baleine !
Ni une ni deux, Fred m’embarque avec le matériel malgré le soleil couchant, il est 20H passé…
Une fois sur la zone où l’animal a été observé, nous coupons le moteur pour écouter (plus que pour voir…). Vu l’heure tardive, nous décidons qu’à 20H15 nous rentrons sur le WWF Columbus.
20H15 « souffle »  elle est juste derrière nous. Fred a préparé la flèche, je pilote. Nous n’avons qu’une seule chance pour cette biopsie. La chance est avec nous, la biopsie est réussie du premier coup.
La lumière a beaucoup baissée mais nous décidons d’attendre sa prochaine remontée pour faire une photo de sa dorsale et en avoir la silhouette générale. Ce sera chose faite, plutôt artistique comme photo ID….
Il est temps de rentrer à bord, des pâtes carbo nous attendent !

Flou artistique de la dorsale de Bpc (Bp pour Balaenoptera physalus et la lettre C car il s’agit de la troisième baleine biopsiée et photo identifiée de la journée. Chaque jour le compte repart à partir de la lettre A).
CREDIT Frédéric Bassemayousse

Amandine à bord du WWF Columbus.

Pas de commentaire »

Comme d’habitude le rendez-vous est au port de Hyères pour tous : livreur pour l’avitaillement, les observateurs, le WWF Columbus et Rafale le pneumatique !
Pour cette première partie de mission (9-18 septembre) l’équipage est composé de Jean-Yves, Gilles et Annabelle côté marins, de Isabelle, Héloïse, Fabienne (CRC), Jean-Pierre, Frédéric (photographe) et moi côté observateurs.
La météo est excellente sur l’ouest et semble stable pour les jours à venir. Nous filons entre Gien et Porquerolles pour prospecter dans le canyon de Toulon dès cet après midi et puis faire le tour du mont sous marin repéré en juin mais ni baleines ni cachalots ne sont au rendez-vous.
Si vous avez suivi nos missions de l’été vous savez que le nombre de biopsies de Rorqual commun est très satisfaisant cette année, en revanche nous accusons un peu de retard concernant les cachalots. L’objectif est donc de ramener des biopsies de cachalots en priorité !
La deuxième partie de mission commence le 21 septembre, le WWF Columbus doit se rendre à Monaco le 20 pour accueillir à bord Son Altesse Sérénissime Le Prince Albert II pour une conférence de presse sur le Thon rouge.

Thon - © Frédéric Bassemayousse

Pas toujours de Cétacés mais de belles observations de chasses de Thons.
CREDIT :  Frédéric Bassemayousse

Amandine à bord de WWF Columbus.

1 commentaire »

Ce week end, le WWF columbus accueillait  le prince Albert II  à Monaco pour une interview Channel 4 sur son engagement environnemental et notamment sur le travail fait avec le WWF sur le thon rouge.

 

 

Pas de commentaire »

 Le vent souffle sur la Costa Brava ; force 7 à 8… Le Columbus passera la journée à quai car il est très difficile de repérer, de pêcher et d’opérer les thons rouges dans de telles conditions.

Nous en profitons pour vérifier tout le matériel. Pablo et Eszter du WWF Méditerranée ainsi que Marie-Emilie du bureau bruxellois du WWF nous ont rejoints pour cette semaine en mer.

A la mi-journée, nous recevons un journaliste japonais de la chaîne NHK.

C’est d’une importance capitale quand on sait que le marché nippon absorbe plus des ¾ des thons rouges pêchés en Méditerranée. Pablo explique devant la caméra les différents « tags » ou balises que nous poserons sur les poissons ainsi que l’état plus qu’inquiétant du stock de thons rouges. Pour ma part, je lui explique les enjeux politiques qui sont en jeux, entre marché, profits à court terme et sauvegarde de l’espèce et de l’activité. On croise les doigts pour que le message soit reçu cinq sur cinq par les téléspectateurs japonais… Si la fibre écolo prend chez les électeurs japonais, on peut espérer un changement de position de leur gouvernement sur les questions de pêche à la baleine ou de protection des thonidés…

 

Charles à bord du WWF columbus

 

Pas de commentaire »

« Articles précédents